LA CHIRURGIE MINI-INVASIVE

La chirurgie mini-invasive du pied nécessite peu d'instrumentsIl en va de la chirurgie orthopédique comme des autres disciplines. La chirurgie du pied est en pleine évolution dans une composante qualifiée de mini-invasive. Elle représente une véritable innovation en tant que nouvel outil mais également dans son concept qui bouscule certains de nos principes acquis. Ce sujet va définir le concept mini-invasif sans rechercher la supériorité de cette technique sur la chirurgie dite « académique ». Les méthodes percutanées et conventionnelles sont complémentaires tout en reposant sur des principes différents.
La méthode mini-invasive présente un avantage pour le patient grâce à une récupération fonctionnelle plus rapide. Il faut la considérer par ailleurs comme un nouvel outil permettant la réalisation du geste chirurgical. Dans certains cas, il ne s’agit que d’une évolution technique, sans remise en cause des principes classiques. Dans d’autres, cette chirurgie est un modèle dynamique d’équilibre stable donnant les mêmes résultats anatomiques et fonctionnels qu’une chirurgie planifiée classique.  Dans ce cadre précis apparait une différence conceptuelle avec la chirurgie académique.
Qu’il s’agisse de gestes au niveau des parties molles (ténotomies, capsulotomies, arthrolyses) ou au niveau osseux (ostéotomies multiples des métatarsiens ou des phalanges), l’usage de la chirurgie percutanée peut se faire « à la carte ». Le chirurgien peut panacher à sa guise les techniques opératoires. Les unes comme les autres obéissent à des règles bien définies concernant leurs indications respectives, dont le respect est la garantie de bons résultats.

Néanmoins, l’ancienneté des déformations, l’importance des déformations du pied peuvent compromettre la pérénité des résultats après chirurgie. Il faut accepter qu’un résultat post-opératoire immédiat, aussi bon soit il, puisse se dégrader avec le temps. On sait par exemple que des formes familiales qui débutent tôt dans l’age, peuvent récidiver dans un délai imprévisible,  pouvant conduire à une ou plusieurs reprises chirurgicales suivant l’espérance de vie disponible. Il ne s’agit en aucun cas d’un échec de la chirurgie réalisée, mais d’une déformation du pied qui reste évolutive tout au long de la vie.

adminEVOLUTION DE LA CHIRUGIE DU PIED VERS LE MINI-INVASIF